Soudan : une jeune femme victime de viol condamnée à mort

Amnesty International dénonce la condamnation de la jeune femme de 19 ans, qui a tué son mari après que celui-çi l’a violée avec l’aide de ses frères.

Noura Hussein Hammad a 19 ans, elle voulait devenir institutrice et elle vient d’être condamnée à mort pour le meurtre de son mari qui l’avait violée. A l’âge de 16 ans, Noura Hussein avait été forcée par son père d’épouser Abdulrahman Hammad. Une fois ses études terminées, en avril 2017, elle a été contrainte de s’installer chez lui mais a refusé de consommer le mariage. Le 2 mai 2017, le mari a appelé deux de ses frères et un cousin qui ont tenu Noura Hussein pendant qu’il la violait. C’est quand il a de nouveau essayé de la violer le lendemain que la jeune femme a réussi à s’échapper et à attraper un couteau dans la cuisine. En se défendant, elle a asséné des coups de couteau à son mari. Abdulrahman Hammad a succombé à ses blessures.

Noura Hussein est ensuite rentrée chez elle mais son père l’a remise à la police. Lors de son procès en juillet 2017, le tribunal l’a déclarée coupable d’ « homicide volontaire » après avoir appliqué une vieille loi qui ne reconnaît pas le viol conjugal. Le 29 avril dernier, elle a été reconnue coupable de meurtre et ce jeudi, elle a été condamnée. La famille du mari avait le choix entre une compensation financière, ou une condamnation à mort de la jeune femme. Ils ont choisi l’exécution. Les défenseurs de Noura ont quinze jours pour faire appel.

Share Button

Facebook

Twitter

YouTube

%d blogueurs aiment cette page :